Le CLUB  STAЯ!ИUX
logo-sx-bw-cravate.jpg
PROPULSER LE LOGICIEL
LIBRE et OPENSOURCE
  • jeu 15 novembre  

  • StarinuX : Logiciel Libre et OpenSource
    StarinuX : le Premier Ministre conseille le Logiciel Libre Starinux - Les évènements du LIBRE à venir !
    matignon matignon jm-ayrault.jpg

    LE PREMIER MINISTRE RECOMMANDE LE LOGICIEL LIBRE ET OPENSOURCE

    L'ex Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, a diffusé à ses Ministres et à son gouvernement une circulaire datée du 19 Septembre 2012 ayant pour objet "d'orienter les administrations françaises aux Logiciels Libres et Opensource".

    C'est une très bonne initiative. Il faut souligner que Jean-Marc Ayrault, alors Député, avait défendu le Logiciel Libre et on se souvient de son implication pour contrer la "fameuse" loi Hadopi.

  • Le 1er MINISTRE RECOMMANDE LE LOGICIEL LIBRE : télécharger la circulaire complète (cliquer).

  • Les administrations françaises lancent un appel d'offres certifié GNU/Linux Ubuntu.

  • Une bonne nouvelle pour l'enseignement supérieur qui reçoit la priorité aux logiciels Libres.

  • Aujourd'hui (fin décembre 2015) on est bien loin de toutes ces initiatives, virage à 180 degrés toute, retour vers le passé.

    Il est évident que nos administrations doivent utiliser les Logiciels OpenSource, synomymes de petit coût et d'immenses qualités.
    À l'heure du déficit budgétaire et de la maîtrise des dépenses publiques, le Logiciel Libre est une des solutions pour atteindre ce but tout en préservant l'efficacité de l'informatique des administrations et même en l'augmentant sensiblement.

    Mais quatre sérieux bémols vont contredire cette initiative de Matignon :

  • Les Logiciels Libres ne seront plus prioritaires dans l'Éducation Nationale, sur la pression des lobbys informatique propriétaires.

  • Le gouvernement veut retirer le décret de la scandaleuse vente liée PC <=> MS-Windows, Benoit Hamon, Ministre de la Consommation, ne connait pas du tout le code de la consommation.

  • Cette fois c'est trop, l'appel du 1er Ministre est contredit : l'école Libre et l'Éducation Nationale préfèrent Microsoft.

  • Microsoft - Éducation Nationale : un accord indigne (article de l'April) et signez la pétition.

  • La concurrence indigne de Micro$oft.

  • ET LE 6 JANVIER 2016, "CHASSEZ LE NATUREL, IL REVIENT AU BUNGALOW !" (de Micro$oft)

    Le gouvernement socialiste a prié ses députés majoritaires au Parlement de préférer la "généreuse" Micro$oft et ses centaines de millions... :

  • Amendement n° CE1, le logiciel Libre est refusé par les députés.

  • Amendement n° CE28, le logiciel Libre est refusé par les députés.

  • POUR UNE POLITIQUE INDUSTRIELLE DU LOGICIEL LIBRE EN FRANCE

    Et pourtant... le logiciel libre améliore la compétitivité de nos entreprises et la souveraineté technologique de la France. Il nous semble important de définir et de conduire une politique volontariste pour concrétiser l'avance de notre pays dans ce domaine.
    Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, a récemment appuyé une circulaire de la DISIC, Direction Interministérielle des Systèmes d'Information et de Communication, qui définit "une série d'orientations et de recommandations sur le bon usage des logiciels libres". Cette directive, particulièrement étayée et détaillée, a réjouit tous les professionnels du logiciel libre.

    Le domaine d'application de cette circulaire est celui des systèmes d'information de l'Etat. Bien au delà de ce premier périmètre, nous pensons que le logiciel libre doit tenir une place importante dans l'économie française, dans la politique industrielle de la France. Nous voulons montrer ici que le logiciel libre peut être un important levier d'emploi et de compétitivité pour l'ensemble de notre industrie dans le contexte difficile que nous connaissons actuellement.

    ÉTAT DES LIEUX : UNE LEADERSHIP QU'IL FAUT MAINTENIR ET FAIRE FRUCTIFIER

    La France est reconnue par plusieurs études parues ces dernières années comme l'un des deux ou trois pays les plus dynamiques au monde en matière de logiciel libre. A ce jour, on recense en France plus de 300 PME et ETI, éditeurs de logiciels ou sociétés de services, dédiées au logiciel libre. Elles représentent plus de 3000 salariés, qui est de plus en croissance rapide annuelle de ~30%/an (source: CNLL/PLOSS).

    Si on comptabilise également les emplois liés au logiciel libre dans les sociétés de services généralistes, l'industrie (notamment aéronautique) et les télécommunications, on aboutit à un chiffre d'affaires annuel de 2.5 Milliard d'Euros, soit 6% du marché des logiciels et des services informatiques, et plus de 30.000 emplois, en croissance annuelle de ~30% (source: PAC). On peut de plus observer que le logiciel libre est à présent au coeur de l'immense majorité des innovations issues des startups du numérique, et par conséquent un catalyseur important de l'innovation dans ce domaine. Il permet aux créateurs d'entreprises et aux auto-entrepreneurs, dans les domaines du numérique comme dans les autres, de démarrer à faible coût et accélère ainsi la création d'entreprises.

    Ce dynamisme s'explique par l'excellence française en matière de R&D en informatique, par les efforts d'un certain nombre de pionniers dans le secteur public aussi bien que dans le secteur privé, mais aussi par des choix politiques qui remontent aux années 1997-2002, et qui ont abouti, via les préconisations de structures techniques dédiées au soutien du développement de l'administration électronique (MTIC puis ATICA), à ce que la commande publique se porte de manière suffisamment forte sur le logiciel libre pour faire naître un écosystème dynamique ...

    Dans le contexte actuel de difficultés budgétaires, il nous semblerait utile que soit énoncée une véritable Politique du Logiciel Libre, qui pourrait s'appuyer sur les propositions présentées ici. Parce que, en rendant un service égal ou supérieur, pour un coût sensiblement moindre, aux entreprises et administrations qui le déploient, le logiciel libre est un atout en temps de crise, il améliore de manière immédiate la compétitivité de l'ensemble de notre industrie.

    Parce que, même si quelques entreprises leader ont ouvert la voie, l'avance de la France en terme d'adoption peut encore faire naître des leaders de rang mondial. Parce que le logiciel libre permet de réduire la dépendance, stratégique et économique, de la France vis-à-vis de fournisseurs étrangers, favorise l'emploi local et évite l'évasion fiscale pratiquée par les grands éditeurs internationaux.

    LE FILS D'UN ACTEUR TRÈS CONNU FAVORABLE AU LOGICIEL LIBRE

    Il s'agit du député de Loire-Atlantique, favorable et impliqué dans le Logiciel Libre, Dominique RAIMBOURG, 67 ans, avocat pénaliste, fils de l'acteur André BOURVIL (de son vrai nom Raimbourg, il avait adopté le nom de son village normand Bourville comme pseudonyme).

    On le voit ici aux RMLL (Rencontres Mondiales des Logiciels Libres) à Nantes en 2009.


  •   RÉAGIR             page précédente   |   à l'accueil.