Le CLUB  STAЯ!ИUX
logo-sx-bw-cravate.jpg
PROPULSER LE LOGICIEL
LIBRE et OPENSOURCE
  • mer 23 mai  

  • StarinuX : Logiciel Libre et OpenSource
    Starinux - Le mot du président : la dictature !

    Le MOT ou billet d'humeur du manchot

    Les GULL (LUG) sont-ils encore dans l'air du temps ?

    Les GULL seraient-ils passés de mode, combien hier étaient connus, dynamiques, sollicités, et aujourd'hui sont dans le grand déclin...

    Que s'est-il passé depuis les années début 2000 dans le monde de GNU/Linux, du logiciel Libre, avec son esprit militant, politique, libertaire, anti-conformiste des produits propriétaires, anti-Microsoft, sous la houlette du chef vénéré et combattant, Richard Stallman ?

    Les utilisateurs de logiciels Libres et Opensource n'adhèrent plus à l'éthique de la même façon, ils ont besoin de concret, d'être des vrais mécaniciens du numérique, capable de résoudre des problèmes complexes, d'en faire un métier.
    Aujourd'hui, ils se tournent vers les néo-GULL, LES CLUBS DE HACKERS (et non pirates), en français "les bidouilleurs", des FABLAB (numérique embarqué) qui fleurissent à tous les coins de rue. Ils ont grand succès, ces nouveaux clubs de mécanos du numérique trouvent facilement des subventions auprès des municipalités, d'organismes officiels et offrent à leurs adeptes des locaux bien équipés et des ateliers de hacks en tous genres.
    Aucun GULL ne s'est reconverti vers le Hack (sauf StarinuX qui a senti le vent tourné), ce sont des nouvelles initiatives, car ils ne voient pas le vent nouveau qui se lève. On continue comme si de rien n'était et ils ne prêchent plus que dans le désert sinon auprès de Geeks Libristes Staliniens bornés, pendant que les Hackistes font recette et se multiplient.
    Autres preuves, parmi d'autres, le fameux salon "Solutions Linux et Logiciel Opensource" à la Défense, rendez-vous annuel des "opensourcistes", l'organisateur Tarsus a préféré le décliner, sans que l'on en connaisse le vrai motif, pour en créer un autre l'Open Source Summit à 93-Paris nord, sous une forme plus restreinte que les précédentes. Les RMLL 2016 n'ont pas trouvé de ville candidate et n'auront pas lieu.

    Revers de la médaille, ce sont dans les Hacking-club que des pirates déguisés en hackers viennent apprendre les ficelles du métier afin d'assouvir leurs fins d'attaques de serveurs et sites Web (il suffit de lire les gazettes relatant quasi quotidiennement une recrudescence d'attaques en règle tous azimuts).

    Comme déjà souligné par StarinuX depuis longtemps, la communauté du Libre a raté de nombreux trains, elle a pris trop de retard et pourra t-elle y remédier ? La fin des Gull, dans leur état actuel, est programmée et inéluctable.

    Le logiciel LIBRE et le logiciel OPENSOURCE : une certaine méconnaissance De temps en temps, l'association StarinuX se voit reprocher par certains d'être un club de promotion du "Logiciel Opensource" et pas du "Logiciel Libre" (sous entendu, "elle ne fait pas partie du cercle des authentiques Libristes") et à ce titre, ils ne désirent pas avoir de relations avec elle (pourtant les expressions "Libre" et "Opensource" sont présentes sur son site et ses affiches).
    Cette remarque démontre une méconnaissance du sujet et une confusion par ses auteurs :
    un GULL n'a pas à se substituer à des associations fédératives chargées de représenter et défendre officiellement l'éthique du Logiciel Libre auprès des autorités telles, la FSF (mondiale), l'AFUL et l'APRIL en France... Elles sont les interlocutrices auprès des organes officiels et assurent la surveillance de sa bonne utilisation.
    Les GULL ont une vocation de promotion technique et concrète de l'Opensource (à chacun sa tâche).
    Les organismes qui adhèrent à un label ne sont pas le syndicat qui promeut et protège ce label.
    StarinuX adhère donc totalement au Logiciel Libre et n'a pas à être discriminée par certains.

    L'irresponsabilité des uns

    Tous les Hommes censés n'ont pas de mots assez forts pour dénoncer les dictatures et les injustices.

    Pourtant, 90% d'entre eux qui ont un ordinateur utilisent sans sourciller le même système d'exploitation, issu de la même entreprise, sans tenter de réfléchir ou comprendre que d'autres solutions et systèmes de qualité existent, majoritairement gratuits et d'immense qualité, créés par des fondations, associations, des entreprises à taille et d'économie plus humaines, basés sur la fameuse licence G.P.L. GNU/OpenSource des Logiciels Libres.

    Ils acceptent d'acheter un ordinateur, avec un système préinstallé, qui leur est quasiment imposé d'office, avec ses suites logiciels, le tout bien entendu payant, sans se poser de question sur la gravité du procédé et son aspect totalement illégal (la fameuse astuce de la vente liée PC <=> OS = le racketiciel).

    Ils acceptent qu'une entreprise impose son diktat et monopole planétaires, alors qu'une juste répartition du marché des acteurs apporterait plus de progrès et de justice, au moins dans l'informatique.

    Ils tolèrent finalement le marché à produit unique des ex-pays communistes, comme l'a souligné Richard Stallman.

    On ne peut à la fois vouloir changer le monde et être irresponsable.

    L'irresponsabilité des autres

    Elle est aussi dans une certaine communauté associative militante et dogmatique du Logiciel Libre :
    E
    n près de 20 années d'expérience, GNU/Linux : système fiable, stable, souple, rapide, à la fois serveur et poste de travail haut de gamme, occupe à peine plus de ~1% du marché grand public (mais beaucoup plus dans le monde professionnel, smartphones et tablettes)).

    Accuser systématiquement les pratiques de la firme de Redmond est une erreur : Linux reste, malgré les efforts de ses nombreux constructeurs, un peu compliqué d'utilisation, sans compter son manque de pilotes (ou la difficulté à les installer) et la portabilité des jeux connus. Ce sont les freins principaux à son expansion. Il est quasiment impossible qu'un produit de qualité stagne ainsi à un pourcentage aussi bas après tant d'années d'existence chez les particuliers. Il serait temps de se poser des questions, de faire le point avec précision et d'agir ... Ceci dit, le succès du système Androïd (un dérivé de GNU/Linux) sur les smartphones et tablettes démontre que des solutions libres aux particuliers peuvent parfaitement gagner l'engouement du public (85% du marché) :

  • comme le souligne Linus Torvalds clic.
  • On ne peut à la fois militer pour un système et voiler, voire nier la réalité de son factuel.

    StarinuX ne s'associera jamais avec une communauté militante libriste "sourde" et "aveugle".

    Non aux geeks bornés ultra-geek-libriste geek-libriste intégristes du libre !
  • Réagir à ce billet.       page précédente     |     vers l'accueil.