Le CLUB  STAЯ!ИUX
logo-sx-bw-cravate.jpg
PROPULSER LE LOGICIEL
LIBRE et OPENSOURCE
  • lun 28 mai  

  • StarinuX : Logiciel Libre et OpenSource
    Cout Microsoft

    Combien coûte microsoft.jpg à la France ?

    Révision le 27 mars 2012.

    Attention, ce qui suit n'a pas la prétention d'être exact mais de fixer un ordre de grandeur. Ma formation d'électronicien m'a appris à gérer des grandeurs peu reproductibles et à m'en contenter. N'ayant eu connaissance que de quelques chiffres disparates, je me suis efforcé d'en tirer le meilleur parti possible. Ne cherchez pas la rigueur d'une analyse en économie, mais si vous disposez de meilleures données, je serais heureux de les connaître.

    J'ai tout d'abord trouvé trois façons indépendantes pour estimer combien Microsoft coûte à la France. Mais attention, ces estimations sont faites "à la louche" et au "pifomètre" ! On pourrait bien entendu s'appuyer avec précision sur des statistiques précises, mais comme chacun le sait, 87,53% des statistiques sont fausses...
    La quatrième estimation a été faite par Patrick S qui n'avait pas eu connaissance des miennes au moment où il l'a faite. D'autres estimations sont venues les conforter. La cinquième a été faite par Jean Michel Philippe à partir d'autres sources. J'ai pu faire la sixième grâce à des chiffres très officiels fournis par BSA (Business Software Alliance, gros cabinet d'avocats à la solde de Microsoft).

    Je vous recommande particulièrement la lecture du document d'Antonio Russo de mars 2008 intitulé

  • Le rôle de l'État dans la constitution des positions dominantes dans le secteur informatique.
  • qui analyse avec pertinence les facteurs économiques. De plus, il est à l'heure actuelle la meilleure compilation des sources d'information disponibles sur le sujet.

    Les nouveaux modèles économiques associés au logiciel libre sont particulièrement bien analysés dans deux documents publiés en 2007 par l'AFUL et l'APRIL :

  • Modèles économiques liés aux logiciels libres.
  • Les modèles économiques du Logiciel Libre.

  • Estimation 1

  • Source :Le Point.fr.
  • 6,5 millions : C'est le nombre d'ordinateurs vendus en France en 2005 selon le cabinet GfK. Ce chiffre porte le nombre de foyers équipés à 15 millions, soit un sur deux. Le parc informatique hexagonal, dont la croissance est supérieure à celle de ses voisins européens, se place au troisième rang du marché du PC sur le Vieux Continent (16,5 %), derrière l'Allemagne et l'Angleterre (20 % chacune). L'ordinateur portable reste le premier choix des Français et affiche une croissance de 36 %, contre 15 % pour les postes de bureau. Au palmarès des constructeurs, la hiérarchie est respectée. HP est solidement accroché à la première place (20,2 %) devant NEC (13,9 %) et Dell (13,4 %)

    le point 09/02/06 - N1743 - Page 18 - 114 mots

    En admettant que le prix de Windows OEM est 100 : 6.5Mx100 = 650M / an
    qu'un anti-virus coûte 30/an alors pour 15M de PC : 450M/an
    Il faut savoir que la plupart des anti-virus appartiennent à Microsoft [1] ou à ses dirigeants. De toutes façons, ce coût est induit par la piètre sécurité des logiciels Microsoft. En effet, les logiciels de la famille Unix n'ont pas besoin d'anti-virus comme ceci est expliqué dans

  • Pourquoi Linux n'a pas de virus ?.
  • On arrive à une estimation de 1100M qui partent vers les USA

    Cette estimation peut être minorée par :
    - commission des intermédiaires : ~20%
    - PC chez assembleurs sans Windows : ~5% (car de plus en plus de portables)
    Cette estimation peut être majorée par :
    - licences XP-Pro, Serveurs, licences entreprises
    - suite MS-Office

    On pourra donc considérer que 1000 M est un ordre de grandeur réaliste. Cela correspond au salaire de 10000 techniciens de haut niveau, en incluant les charges salariales.

    Estimation 2

  • Sachant que Microsoft fait 90% de bénéfice sur son chiffre d'affaires sur les produits Windows et MS-Office
  • et que Microsoft-France compte 1000 personnes (essentiellement structure et commerciaux). On peut estimer qu'il retire assez d'argent pour en payer 10 000.

    Beaucoup d'ordinateurs arrivent de l'étranger, en particulier de l'Irlande, avec Windows installé afin de dissimuler le coût des licences dans le prix du matériel.

  • Ainsi le coût des licences ne transite pas par Microsoft-France .

  • Dans ces deux premiers cas, on arrive à un même ordre de grandeur.

    Estimation 3

    Source : Les News du Laboratoire Microsoft, 2006-01-31

    Microsoft nous a fait part jeudi dernier de son plus haut revenu trimestriel de l'histoire de la compagnie. En effet, le bénéfice net s'élève à 3,65 milliards de dollars.

    Soit 14 600 M/an de bénéfices. Si on admet que la France représente 7% du marché mondial actuel, on retombe sur les mêmes chiffres. L'estimation de 1000 M tient encore la route...

    Voir aussi pour les chiffres 2005 les articles suivants :

  • Boursier.com : Microsoft : des revenus trimestriels records, et après ?
  • ZDnet : Résultats annuels: 10 milliards de profit net pour Microsoft
  • Libération : Article 354439 en archive

  • Attention, ils incluent d'autres activités dont la Xbox qui est déficitaire.

    Estimation 4

    Cette estimation a été faite par Patrick S. qui n'avait alors pas eu connaissance des miennes. Elle est basée sur le nombre de connexions à Internet. Nous partons de l'hypothèse que le rapport entre le nombre de raccordements à Internet et le nombre de PC récents suit la même courbe et est le même dans toute l'Europe. Seuls des pays à faible population du nord ont un comportement un peu différent. Le nombre de raccordements à Internet est de l'ordre de 200M en Europe et de 23M en France (2005). La France représente de 11 à 15% du parc et du chiffre d'affaire des PC en Europe. Ce chiffre est à rapprocher de celui de HP pour qui la France représenterait environ 16% du CA sur les PC Europe.

    Selon le site de Microsoft. Le chiffre d'affaire de Microsoft en 2006 est de 44 000 M$ pour un bénéfice avant impôts de 14 400 M$. L'Europe y contribue à hauteur de 40%. Connaissant l'estimation précédente on en déduit que la part de la France est comprise entre 4.4% et 6%. Compte tenu de ces chiffres Patrick S. en conclut que la France doit représenter un chiffre d'affaire de 1,9 G$ à 2,6 G$ et un bénéfice net avant impôts de plus de 630 M$. Comme le CA européen profite de détaxes à l'exportation et que les prix en Europe sont en général plus élevés que ceux pratiqué aux USA, le véritable bénéfice est probablement encore très supérieur.

    Si Microsoft fait 33% de bénéfices (33% = 14400 / 44000), c'est qu'il n'investit pas pour innover. En effet, un industriel particulièrement innovant et brillant ne dépasse habituellement pas 20% de bénéfices, car il réinvestit pour innover, dans une situation concurrentielle. Microsoft profite donc de son monopole pour ne pas innover autant qu'il le pourrait. Les bénéfices qu'il prélève sur l'économie de la France (et de l'Europe) réduisent d'autant les ressources du tissu des développeurs locaux, privant le consommateur européen de l'innovation correspondante.

    Estimation 5

  • Cette page a été reprise par Jean Michel Philippe
  • qui conforte ces estimations en se basant sur :

  • 01net. - Le palmarès des SSII et éditeurs en France
  • et donne une estimation du chiffre d'affaire plus élevée : ~1600 M. Cette page a été complétée le 08/01/2007 par une mise à jour qui indique que si l'on ajoute Oracle et IBM, ce sont environ 2500 M qui partent chaquent année aux USA. On pourra aussi consulter la suite de ce billet avec :

  • Combien extorque Microsoft à la France.
  • Estimation 6

    Un article de mai 2007 cite des chiffres communiqués par BSA (Business Software Alliance) :

  • Le piratage de logiciels en France et en Europe recule. Cette étude indique que le piratage serait passé de 47% à 45% représentant une baisse de 380 M ! Cela donnerait un chiffre d'affaire de (380/2)*45= 8550 M. En admettant que Microsoft ne représente que 20% du chiffre d'affaire des membres de BSA, on arrive à 1710 M. On peut penser que les 8550 M vont aux USA en quasi-totalité vu le poids des entreprises qui constituent les :
  • membres de BSA
  • Coûts cachés

    D'énormes pertes de productivité ont été induites par Microsoft. elles concernent le développement des logiciels, le développement du web et les pertes de temps induites chez les utilisateurs par les virus et les défauts de fonctionnement de ses logiciels.

    Développement des logiciels

    Après avoir anéanti toute concurrence, seuls les outils de Microsoft permettaient de développer de nouveaux programmes. Leur coût a exclu de facto de très nombreux programmeurs potentiels. D'autre part, en vendant les logiciels de création avec un temps de retard, Microsoft se gardait une avance impossible à rattraper. Cette situation a duré une douzaine d'années pendant lesquelles la créativité a été maintenue à un niveau très bas.
    Il a fallu attendre que les logiciels libres redonnent au monde la liberté de créer.

    Développement du web

    En ne suivant pas les normes en vigueur du W3C et en ne corrigeant pas de nombreux défauts de son navigateur (Internet Explorer), Microsoft a obligé les développeurs de sites web à prendre en compte ses spécificités et ses défauts, alourdissant considérablement leur travail.
    Les logiciels libres sont très respectueux des normes.

    Les virus

    En plus de leur prix, les anti-virus font perdre énormément de temps, ne serait-ce que pour leur mise à jour. Si on estime que la perte de temps chez les utilisateurs est d'une heure par an, ce qui est très largement au dessous de la vérité, on arrive à 15 millions d'heures perdues !
    Il n'y a de virus que sur les systèmes d'exploitation de Microsoft. Cela n'est pas inéluctable comme cela est expliqué sur :

  • Pourquoi Linux n'a pas de virus.
  • Les défauts

    Lorsqu'un utilisateur tombe sur un défaut, il n'a pas la possibilité d'en analyser la cause et encore moins d'y remédier. Le support est indigent et les utilisateurs doivent prendre des mesures de contournement parfois très lourdes.
    Les logiciels libres permettent de connaître le code des programmes et de le réparer sans délai en faisant appel si on le désire à un informaticien de son choix.

    Conclusion

    Les trois premières estimations datent de 2005 et début 2006. J'avais été très prudent car une estimation exagérée les aurait discréditées. Les estimations 4 et suivantes donnent des chiffres supérieurs qui paraissent très réalistes. Ce sont donc des milliards d'euros qui partent chaque année aux USA. On voit donc que l'on pourrait très facilement économiser au moins 1000 M chaque année et réduire le déficit de notre balance commerciale d'autant.

    On trouvera un article :

  • Ce scandale représente 6 millions d'ordinateurs neufs par an
  • qui explique et corrobore ce qui est écrit ici.

    Avec 1000 M, on peut salarier 10 000 informaticiens de haut niveau avec un salaire annuel de 50 k plus leurs charges. C'est au moins cinq fois le nombre de développeurs dans les laboratoires de Microsoft. On peut comparer ce chiffre avec une information entendue sur France-Info le 1er décembre 2006, disant que 1000 M de CA correspondent à 45 000 emplois chez les équipementiers de l'automobile. Dix jours plus tard sur France 3 Aquitaine, on disait que ce ce même chiffre correspondait à 120 000 personnes dans la filière vin.

    Les nouveaux modes de travail n'exigent plus une concentration parisienne mais permettent de mieux occuper les régions françaises. On sait aussi que 10 000 salaires élevés en induisent d'autres. Je crois bien que c'est plus que le double.

    Ces chiffres mériteraient d'être examinés avec l'aide d'un économiste. Cependant leurs ordres de grandeur paraissent vraisemblables.

    En Espagne

    René Mérou a publié

  • une étude très bien documentée et relatée
  • dans :
  • Cunto nos cuesta Microsoft
  • qui corrobore les estimations ci-dessus. Si l'on extrapole ces chiffres à l'Europe, on obtient des chiffres vertigineux, car 500 millions d'habitants représentent 5 fois la population de la France et de l'Espagne. En tenant compte d'un taux d'équipement plus faible en Europe de l'Est, on retrouve les 8550 M de l'estimation 6.


    Quelques documents (cliquer)


  • [1] Quelques liens sur les antivirus : Antivirus Microsoft   |   Microsoft achète GeCad   |   Microsoft achète Sybari

  • [2] Une source parmi d'autres : Windows et Office, les vaches à lait de Microsoft

  • [3] Le montage fiscal : Le fisc condamné à verser 24 millions à Microsoft France

  • Lire l'article du même auteur "Pourquoi Linux n'a pas de virus".
  • Écrit par Pierre JARILLON : reproduction autorisée, ayez simplement l'obligeance de lui faire savoir.

  • Réagir   |   page précédente   |   à l'accueil.